UNE NOUVELLE HISTOIRE VRAI et REELLE d'un POT de TERRE FACE à une COMBINAISON de POTS DE FER, en action.

        UNE NOUVELLE HISTOIRE VRAI ET REELLE DE POT DE TERRE FACE A UNE COMBINAISON DE POTS DE FER en action

       OU, DIT AUTREMENT, NOUVELLE HISTOIRE DE MISERE ET DE DIFFICULTES A VIVRE ET A SE NOURRIRE ! ! ! ! !

       Il a plus de 65 ans , ses premières années de jeune adulte, il les a données à la FRANCE, en qualité de soldat, il sait a peine lire et écrire, donc pour lui tous les courriers administratifs sont du CHINOIS, il ne s'y retrouve pas dans la jungle des papiers, isolé , seul dans son appartement , victime des incompréhensions et de l'absence d'humaniste des ASSEDIC, de la CRAM et des différentes administrations ..

       toutes ses années, en pleine capacité physique de travailler, il n'a pas connu le chômage, jusqu'à le veille de sa retraite, diminué physiquement, pétri d'arthrose et d'autres douleurs , ne mangeant pas tous les jours .

       

       MAIS , A LA VEILLE DE LA RETRAITE ET AUJOURD'HUI A L' AGE DE LA RETRAITE :

« La France reconnaissante et ses institutions sociales, lui ont offert le chômage  et la MISERE »

       Après l'examen de ses relevés de compte bancaire et le constat de l'absence du versement de revenu, hors une petite pension d'invalidité de la CPAM,

là  commence :
        LA DERNIERE PIECE DE CETTE TRISTE HISTOIRE , elle a eu lieu le vendredi 30 janvier 2009, de la part d'un interlocuteur de la CRAM d'Orléans, très peu humain, ne traitant que des dossiers et des papiers, COMME S'IL N'Y AVAIT PAS LA VIE D'ETRES HUMAINS DERRIERE CES PAPIERS , alors que notre adhérent, Jacques était assis à côté de moi, après une longue discussion afin de savoir ou en était le dossier de retraite de Jacques .  «  CE DOSSIER EST EN COURS D'ETUDES » Réponse sur un ton froid, administratif, désintéressé et sec .

         Nous étions, intervenu auprès de cette organisme, la CRAM d' Orléans, dès le mois de juin 2008.
A ce moment là, l'employée , dans une attitude compréhensive et humaine, m'avait expliquée ce qu'il fallait faire pour constituer le dossier de retraite de Jacques en me disant que ses droits seraient pris en compte à partir de la réception de celui-ci , mais ne pourraient être versé qu'à partir de la fin du calcul de ceux-ci .

          A la fin de notre discussion téléphonique, après qu'elle m'ait indiquée, qu'il ne pourrait toucher sa retraite, qu'au terme du calcul de ses droits en s'excusant de ne pouvoir verser une avance pour aider A SURVIVRE, humainement, gênée, elle m'a conseillée de contacter une assistante sociale, chose que j'ai fait pour constituer le dossier de retraite de Jacques et lui apporter une aide financière temporaire . J'ai indiqué à cette A.S. Qui ne connaissait pas le restaurant social de Bourges, qu'avec un papier de sa part, à entête du Conseil Général, elle lui permettrait de manger presque tous les jours de la semaine

         CETTE TRISTE HISTOIRE EST ENTRAIN DE CE JOUER EN CE MOMENT, une prochaine page de notre blog narrera la suite de cette dernière

          Jacques a à nouveau rendez vous avec son A. S. lundi prochain pour avoir à nouveau un papier pour le restaurant social.
           L' A P E I S du CHER va continuer de l'accompagner pour régler d'autres difficultés.

           Jacques, nous a quitté vendredi, en s'effondrant en larmes et en nous remerciant de notre aide et soutien. C'est la première fois qu'un homme beaucoup plus âgé que moi me tombe dans les bras !

Jacques est un gars très humain et très sensible., attentionné aux autres .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :