LA PRESSE RACONTE LA SOIREE GALETTES DE L' A P E I S DU 20 FEVRIER

 
Cher / Bourges / Solidarité
 
  “ Des galères mais beaucoup de convivialité ”
Télécharger la page
>>> Réagissez à cet article 
DR 
Permettre aux adhérents de se familiariser avec les outils informatiques, c’est l’un des rôles de l’Apeis.
  Lire aussi
 • repères
Les adhérents de l'Association pour l'emploi, l'information et la solidarité (Apeis) se sont réunis, vendredi. Le président a fait le point sur la situation.
 

L 'année a été un peu dure et je crains que la nouvelle ne le soit encore plus. Le discours prononcé, vendredi soir, par le président de l'Apeis, Michel Lhérot, n'était pas optimiste, sans être cependant misérabiliste. « On a des galères, mais beaucoup de convivialité. »
En ce début d'année, Michel Lhérot est « révolté ». Révolté contre la situation sociale mais surtout contre les organismes sociaux. C'est d'ailleurs « le cumul des actions des Assedic, ANPE, Caf, MDPH (1), CDAPL (2) », qui le fait sortir de ses gonds.
En guise d'explication, il donne l'exemple de Chantal, « venue appeler au secours, munie des courriers des Assedic et de la Caf qui, de façon concomitante, lui réclament des indus, alors qu'elle travaille à temps partiel avec moins de 600 € par mois ».
 
“ Le fait que je dise Apeis, cela change tout ”
 
De ses adhérents, le président de l'Apeis pourrait en parler des heures. Il les connaît tous, ainsi que les difficultés qui les ont un jour amené à pousser la porte de l'association. Il pourrait parler d'Auguste, érémiste, qui cherche à découvrir les ordinateurs, ou encore de Pierre, qui, après la perte de son emploi, a perdu toute confiance en lui.
Michel Lhérot s'insurge également contre le manque d'égards de ces mêmes organismes. « Il ne faut pas oublier que le papier n'est qu'un moyen, et qu'il y a des personnes en dessous. » Les aider dans leurs démarches administratives, c'est le principal rôle de l'association.
« Si la personne est seule, elle est traitée comme un paquet de merde. En revanche, le fait que je l'accompagne et dise “ Apeis ”, cela change tout. » Et pour parvenir à ses fins, Michel Lhérot n'hésite pas « à mettre les politiques en opposition ». Il envoie des lettres à chaque député et sénateur, qu'il publie ensuite sur son blog. Et ça marche.
Les conseiller, les guider, mais avant toute chose les écouter. Bénévole depuis un an, Arnaud, 27 ans, s'en est très vite rendu compte. « Les gens ont besoin d'écoute, mais aujourd'hui, tout le monde a ses problèmes et plus personne ne s'écoute. »
Avec Jérémy, un autre jeune adhérent, ils réparent d'anciens ordinateurs et donnent des cours aux autres membres. « Le but, c'est d'aider ceux qui sont effrayés par l'informatique à maîtriser Internet et à rédiger CV et lettres de motivation. » Car, comme le souligne Michel, « un chômeur ne sachant pas se servir d'un ordinateur a plus de chance de rester tributaire de Pôle emploi pour très longtemps ».

(1) Maison départementale des personnes handicapées.
(2) Commission départementale d'aide publique au logement.

Laurenn Gru
nr.bourges@nrco.fr
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :